Christian Maliverney, naturaliste photographe

2020 était à marquer d'une pierre blanche pour Mars : diamètre apparent assez élevé (22 min d'arc) et surtout hauteur élevée dans le ciel, donc moins de turbulences et moins de diffraction due à l'atmosphère. N'étant pas un grand férus de planètes (car peu outillé), j'en ai profité pour me perfectionner, en prise de vue, mais aussi en logiciels de traitement (c'est sans doute grâce à Mars que j'ai réussi la conjonction Jupiter-Saturne).